Cette journée n'avait pourtant pas si mal commencé...

Publié le par Dadzou

Une journée d'animation comme tant d'autres... je me suis réveillé à l'hotel, suis resté au lit un bon quart d'heure (le temps de me motiver, à 6h le matin ce n'est pas forcement évident) et me suis préparé. Arrive le moment de partir, paf ! du brouillard ! Le genre de brouillard qui envahit les routes de campagne et nous empeche de rouler à plus de 50 km/h, sous peine de ne pas voir la route. Je tiens à préciser que j'étais dans le Pas de Calais, au nord d'Amiens.

La journée s'est relativement bien déroulée, sans encombres. Il a fait très froid, j'ai gardé mon manteau sur moi toute la journée, génial pour une animation ! Sinon, c'était la foire de la St Simon d'Auxi-le-Chateau, donc une bonne ambiance, sous un soleil somme toute radieux, bien que ne réchauffant guère notre température corporelle. J'ai participé à faire de la vente de 8h à 16h, puis suis parti sur Paris. Et là, c'est le drame...

Le trajet en lui-même ne m'effrayait pas outre mesure, je commence à être habitué à faire de la route. En fait, tout à commencé alors que je longeai Amiens: un bruit louche m'a avertit d'un pneu crevé ! Sur l'autoroute, à 130 km/h... Hop, warning, la bande d'arret d'urgence, le gilet jaune, le triangle, je sors de la voiture. Sous le capot moteur, à côté de celui-ci, j'ai trouvé la manivelle pour extraire la roue de secours, ce que je fis. Puis, au moment de la deuxième étape, le levage de voiture, un question m'assaillit: où est le cric ?? Kerps...

Pas de cric sur cette voiture !!! J'avais l'air malin, avec ma roue crevé à moitié dévissée, une roue de secours à côté et rien pour soulever la voiture ! J'ai commencé à imaginer des moyens de fortune pour le faire, avec tout le matériel que j'ai dans le coffre du Kangoo, mais rien n'y a fait, et j'ai dû me résoudre à appeler les secours grace à la borne orange. Un quart d'heure plus tard, un dépanneur est arrivé, et m'a facturé 168 € pour le remplacement de la roue de secours (celle que j'avais déjà) ! Tarif du déplacement le week-end... Heureusement, c'est la voiture de la société...

Bref, après avoir perdu pas loin d'une heure, me voilà de retour sur la route, avec la hantise de crever de nouveau. Deuxième souci: les embouteillages pour rentrer dans Paris. Cela a beau devenir une habitude, on s'en lasse tout de même relativement vite. J'ai eu l'impression de passer plus de temps à rouler dans Paris que sur l'autoroute Amiens/Paris... Huit kilomètres en plus d'une demi-heure ! Je suis finalement arrivé chez moi vers 21h, alors que j'aurais pû y être vers 19h30/20h.

Dans mon appartement, fourbu et affamé, je me penche par la porte de ma chambre et jette mes affaires sur mon lit, et c'est en me relevant que je me suis frappé l'arrière du crâne, juste derrière l'oreille gauche, sur le montant de la porte. Raaaaaah ! Arive le moment de manger, et me voilà confronté au problème des "ouvertures faciles" proposées par certains aliments: évidemment, tout le contour est parti tout seul, facilement, me laissant le reste à enlever... Groumpf !

Enfin bon, tout finit bien (attention ! je ne suis pas couché !): je viens de recevoir le nouveau CD de Dog Fashion Disco, contenant des chansons rares, et sorti à titre posthume à quelques milliers d'exemplaires seulement, disponible uniquement sur leur myspace ! Hé hé ! Et il est bien en plus, les titres sont variés et efficaces, un nouveau bon CD dans ma discothèque ! Un bien pour un mal, comme on dit... 

Publié dans My life - my way

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article