[TEXTE] Ermac au Hamster Qui Pue

Publié le par Dadzou

            Le soleil se couchait à l'horizon. Ses derniers rayons allèrent se suicider sur les pentes de la montagne de Gné, réputée pour sa culminance, ses herbages touffus, ses marmottes joyeuses... mais surtout pour la taverne logée dans une des grottes de sa base. Cette taverne, répondant à l'aguichant nom du Hamster Qui Pue, était le point de rendez-vous obligatoire des explorateurs qui se perdaient dans le coin. Le fait que cette taverne était la seule à des lieues à la ronde y jouait pour beaucoup...

 

            A l'intérieur, au fond de la pièce principale, un groupe de ménestrels jouait un air fort connu de l'époque, que beaucoup d'aventuriers se plaisaient à fredonner sur les champs de bataille : « tiens, v'là la Marie ! ».  Trois de ces aventuriers étaient attablés non loin de la scène, et observaient le concert d'un air blasé, sous leur regard fatigué, éreintés qu'ils étaient d'avoir cherché en vain le fameux caribou à cornes d'or.

 

            Ermac, lui, préférait, comme souvent, être assis au niveau du bar ; « on y est servi plus vite », selon ses dires. Il était assis là depuis deux bonnes heures, à enchaîner les verres et à écouter les musiciens jouer. Il regarda le groupe d'un œil distrait, puis retourna à son verre, qu'il constata vide. Blasé, il releva sa tête et s'adressa au barman.

       -  excusez-moi, me serait-il possible d'avoir un autre verre plein ? 

       -  votre verbe est mon ordre, maître.

Le barman s'exécuta. Il prit le verre vide d'Ermac, le jeta par-dessus son épaule, sortit un verre plein du réfrigérateur derrière lui et le donna à son client. Ermac le but d'une traite.

       - autre chose, une question me turlupine l'esprit depuis que je suis ici : d'où vient le nom de cette auberge ?

       - navré, je l'ignore.
       - comment ça ? vous bossez ici, et ne vous êtes jamais posé la question ?

       - navré, je ne peux aboutir à votre requête.

       - ... euh... pourquoi vous me parlez comme ça, vous ?

       - veuillez reformuler votre question.

       - non mais attends, je vais t'reformuler quelqu'chose, moi, tu vas voir !

 

            Ermac avait commencé à dégainer son épée et à réfléchir à la façon dont il allait pouvoir l'utiliser sur le barman, en élaborant un subtil plan d'action, quand une main retint son bras.

       - laisse tomber, c'est un PNJ.

Ermac darda un regard surpris envers son interlocuteur : un ork ! Un ork était en train de lui parler !! Beurk ! Ermac en était outré, et son regard le trahit. L'ork lui lâcha le bras.

       - et z'êtes qui, vous ?

       - mon nom est Lesendar. Je ne suis qu'un simple ork de passage, parce qu'il fallait bien un dialogue dans ton histoire.

       - ah...

       - en fait, je suis aussi là par dépit... j'étais un perso assez important, qui vivait moult aventures palpitantes, mais mon Maître a fini par m'abandonner, et je suis là, à errer de tavernes en tavernes...

       - mouais... pas d' bol, renchérit Ermac. Moi, de mon côté, je...

 

            Un fracas de tonnerre accompagné de multiples éclairs aveuglants interrompit leur passionnant discours. Un homme étrange, coiffé d'un curieux chapeau conique, se retrouva planté près de l'entrée de la taverne. Les éclairs moururent dans ses yeux. Ermac et Lesendar, blasés, se regardèrent :

       - et lui, c'est qui ? demanda Ermac à son voisin.

       - je suis Rayden, dieu du tonnerre et des éclairs, et protecteur du Royaume de la Terre. Je suis à la recherche de Sub-Zero, vous ne l'auriez pas vu par hasard ?

       - gné ? Sub-qui ? connaît pas...

Rayden ôta son chapeau et se gratta la tête, l'air songeur.

       - attendez... euh... le mètre quatre-vingt environ, fringué comme un ninja de base, mais tout en bleu, et il balance du froid partout.

       - ah. Ben non en fait. Déjà y'a pas de ninja dans c't'histoire, alors il risque pas d'être là, l'votre ! Et puis c'est quoi c'bazar ? pourquoi tout l'monde vient vers moi aujourd'hui ? Qu'est-ce que j'ai fait ? Pouvez-pas m'fout' la paix ?

 

            Enervé, Ermac se leva, voulu finir son verre mais celui-ci était vide. Il se dirigea alors vers les musiciens, arracha sa guitare à l'un d'eux pour la fracasser sur sa tête dans un élan de volonté destructrice impulsive, puis sortit de la taverne en serrant les poings, sous le regard quelque peu surpris de ses ex-interlocuteurs.

 

            Arrivé à l'extérieur de la taverne du Hamster Qui Pue, Ermac huma le délicieux air nocturne qui venait échouer dans ses narines telle une baleine morte sur une plage bondée en plein mois de juillet. Le silence lui était une bénédiction, après tous ces opportuns, et notamment ce Lesendar : pourquoi quelqu'un venait se plaindre auprès de lui ? Avait-il l'air de quelqu'un prompt à l'écoute ? Non ! Ermac, bien que semblant détaché et blasé, s'était donné une mission secrète, loin d'être aboutie : l'éradication totale des hamsters, ces petites bêtes poilues nuisibles qui s'étaient jurées de détruire l'espèce humaine.

 

            Ermac ne pouvait oublier le mot laissé par Pollux lors d'une précédente aventure : le Grand Prêtre de l'Ordre des Hamsters Poilus avait annoncé un prochain soulèvement de masse des hamsters, qui se mettraient alors à pourchasser et détruire tous les humains se trouvant sur leur passage. Ne pouvant accepter cet état de fait, Ermac se décida alors de ne pas traîner sur place, et repartit aussitôt en quête de nouveaux indices qui le mèneraient au Royaume Caché des Hamsters. Il ne vit pas Lesendar qui était également sorti à sa suite, et s'était mis à le suivre...

           

 

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article